La différence entre le lettrage créatif, la calligraphie et la typographie

Si vous avez déjà un certain intérêt pour le lettrage créatif, vous avez probablement remarqué qu’il existe une quantité phénoménale d’informations et de sites traitants de ce sujet. Évidemment, la majorité de cette terminologie n’est disponible qu’en anglais et les opinions sont souvent basées sur le parcours des artistes. Loin de moi l’idée d’imposer mon opinion comme étant l’ultime référence, je veux plutôt vous initier aux termes et vous permettre de comprendre les grandes lignes de cet art. Notez aussi que la plupart des traductions sont librement inspirées et qu’elles ont été faites dans le but de faciliter la compréhension du texte.

La calligraphie

Généralement, on parle de calligraphie lorsqu’on utilise une plume et de l’encre. Cette technique est celle qui se rapproche plus de l’écriture de tous les jours. On apprend à former des belles lettres en un seul trait, en gardant une certaine constance. Les lettres sont alignées sur une ligne de base (baseline), et la distance entres elles est importante. Ce qui caractérise la calligraphie est aussi la pression utilisée sur les traits qui seront catégorisés en deux types :  les traits ascendants, vers le haut (upstrokes) qui sont plus fins et les traits descendants, vers le bas (downstrokes) qui sont plus larges. Cette logique suit le mouvement naturel de la main lorsqu’on écrit.

La calligraphie c’est l’art de bien écrire

La calligraphie traditionnelle
C’est généralement ce que les gens ont en tête lorsqu’on parle de calligraphie. Des lettres bien alignées, espacées à la perfection et dans un angle de plume très précis. La calligraphie traditionnelle est un art très ancien par lequel ont reproduisait fidèlement à la main un ensemble de lettres très précises. Parmi les styles les plus populaires, ont retrouve l’écriture cursive Copperplate, Spencerian et aussi les lettres de style gothiques.

 

 

La calligraphie moderne
Avec la calligraphie moderne, on remplace la rigidité des lettres traditionnelles par des formes plus organiques qui rappelle l’écriture en lettres attachées, mais avec une touche créative et élégante. C’est un style librement inspiré de la calligraphie traditionnelle mais sans aucune règle. L’utilisation des lettres rebondissantes (bounce lettering) est souvent présente dans ce type d’écriture.

Les lettres peuvent suivre une constante régulière dans leur alignement, leur hauteur et leur espacement, comme elles peuvent aussi être plus éclatées et stylisées.

 

Le lettrage créatif (Creative Lettering)

Ce terme est plutôt large et englobe beaucoup de techniques. Les styles peuvent être très variés, très structurés ou complètement éclatés. Que ce soit un lettrage réalisé au feutre ou au pinceau (Brush Lettering) ou du lettrage créatif sur un tableau, dès que les lettres sont dessinées ou qu’elles sont réalisées avec un autre médium que l’encre et une plume, on parle de lettrage créatif ou de lettrage artistique.

Ce qui est intéressant avec le lettrage créatif, c’est qu’on peut vraiment laisser aller son imagination au maximum. La quantité d’outils et de médiums qui sont à notre disposition (contrairement à la calligraphie), nous permet de créer des œuvres uniques!

Le lettrage créatif, c’est l’art de bien dessiner les lettres.

Le lettrage pinceau (Brush Lettering)
Comme son nom l’indique, on parle de Brush Lettering lorsqu’on utilise un feutre (en forme de pinceau) ou un vrai pinceau pour tracer nos lettres. Cette technique est un hybride entre le lettrage créatif et la calligraphie puisqu’on se sert des mouvements de base de la calligraphie, c’est-à-dire en utilisant une combinaison d’ascendants et de descendants et de pression sur nos traits. Cette technique est une des plus populaires lorsqu’on veut s’initier à l’art de la belle écriture. Le Brush Lettering nous offre sans contredit un meilleur contrôle sur l’aspect final de notre projet et est beaucoup plus facile à maîtriser.

Mais ce qui différencie le Brush Lettering, outre le choix variés d’outils, c’est le résultat. On peut décorer les lettres, leur appliquer des dégradés de couleurs, des fioritures, etc. Dans ce type de projet, on remarque souvent aussi l’utilisation du « Bounce Lettering » (lettrage rebondissant) qui signifie que les lettres ne sont pas toutes alignées sur la ligne de base (baseline), mais sont plutôt disposées aléatoirement. Les lettres peuvent varier en taille et être complètement disproportionnées entre elles.

Comme l’éventail de choix des feutres pinceaux est sans cesse grandissant, on peut obtenir une grande variété de traits et de rendus. La forme, la taille, la souplesse, et le matériau utilisé dans les feutres pinceaux donneront des résultats très différents et intéressants. On s’amuse aussi en superposant plusieurs teintes et dégradés de couleur, en ajoutant des ombrages ou des ornements sur les lettres.

Le lettrage avec un vrai pinceau est aussi similaire dans sa technique pour réaliser des traits ascendants et descendants. Il nous laisse également une grande liberté quand au choix des médiums : encre, gouache, aquarelle etc. On peut alors laisser aller sa créativité au maximum! On privilégie l’effet brosse un peu négligé qui donne un look très « fait main ». La taille du pinceau et sa souplesse ont également une incidence sur le look final.

 

 

La fausse calligraphie

On se réfère à ce terme lorsqu’il nous est impossible d’utiliser une plume ou des feutres pinceaux, principalement en raison de la surface sur laquelle on travaille, de la taille du projet ou du choix d’outil. La fausse calligraphie devient alors une forme de lettrage créatif puisque nous allons tenter de reproduire les caractéristiques d’une écriture calligraphiée. Nous imitions ainsi la pression exercée par la plume, mais en la dessinant manuellement.

Cette technique est très utilisée pour des projets réalisés sur des surfaces qui ne sont pas faites de papier ou qui sont de très grande dimension. On l’utilise beaucoup sur des tableaux noirs, des objets déco et aussi lorsque nous n’avons pas d’outils spécifiques sous la main.

C’est une très bonne façon de se familiariser avec la calligraphie et ses différents styles de traits.

 

 

Le lettrage à la main (Hand Lettering)

Ensuite, vient tout ce qui est dessiné en utilisant une combinaison de traits pour former des lettres. On planifie notre projet en tant qu’illustration globale. Souvent on fera un sketch et les lettres seront tracées au préalable dans un ordre et une forme bien précise. On mélangera également des styles de lettres telles que sérif, sans sérif et cursives. On y ajoutera des éléments décoratifs, tels des bannières ou des motifs floraux.

 

Les lettres ne sont pas écrites, mais plutôt dessinées.

Toutes ces techniques sont bien sûr reliées entre elles, et ont des similarités. On étudie la morphologie des lettres, on peaufine son style, on essaie, on apprend et surtout on pratique. Certaines techniques sont plus faciles ou moins salissantes. Certaines personnes vont préférer un outil plutôt qu’un autre. Il y a tellement de possibilité que tout le monde fini par y trouver son compte.

 

La typographie

Et finalement, la typographie, dont on entends souvent parler, se réfère plutôt à l’ensemble de tout le lettrage qui est généré par ordinateur : c’est-à-dire aux polices de caractères (fonts) et à leur manipulation. Parfois, ça peut porter à confusion puisque beaucoup d’artistes vont réaliser des lettres à la main et ensuite les numériser pour en créer des polices de caractères. Une bonne façon de les repérer, est lorsque toutes les mêmes lettres dans un mot sont exactement pareilles.

Il existe une multitude de ressources en typographie, comme les sites et les répertoires de polices de caractères. Ils sont une source inépuisable d’idées et d’exemples qui pourront nous aider à nous pratiquer et à se familiariser avec la forme des lettres manuscrites.

Dafont.com est un site très complet qui regroupe des milliers de sortes de polices.

2018-09-05T09:08:19+00:00